Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse catholique d'Auriol
Menu

Progression du nombre des catholiques dans le monde 2016 : + 14,1%

Entre 2005 et 2014 le nombre des catholiques baptisés a augmenté à un rythme qui dépasse celui de la population mondiale : + 14,1% contre + 10,8%, mais aussi le nombre des évêques, des prêtres, dés séminaristes, des diacres permanents.

Progression du nombre des catholiques dans le monde 2016 : + 14,1%


Entre 2005 et 2014 le nombre des catholiques baptisés a augmenté à un rythme qui dépasse celui de la population mondiale : + 14,1% contre + 10,8%, mais aussi le nombre des évêques, des prêtres, dés séminaristes, des diacres permanents.
Le Saint-Siège publie en effet ce communiqué à l’occasion de la publication de l’Annuaire Pontifical 2016 et de l’Annuaire des statistiques de l’Eglise 2014.
Voici notre traduction intégrale de ce communiqué. Les intertitres sont de la rédaction.

Les catholiques dans le monde
Au cours des 9 dernières années le nombre des catholiques baptisés dans le monde a augmenté à un rythme supérieur (14,1%) par rapport à celui de la population mondiale pendant la même période (10,8%). La présence catholique augmente donc à 17,8% en 2014, à partir de 17,3% en 2005. En valeur absolue on compte près de 1.272 millions de catholiques en 2014 face aux 1.115 millions de 2005. La contribution des diverses zones géographiques dans l’ensemble est assez hétérogène.
L’Europe, bien que abritant quasiment 23% de la communauté catholique mondiale en 2014, se confirme comme étant la zone la moins dynamique en absolu, avec une croissance du nombre de catholiques, pour toute la période, à peine supérieure à 2%. La présence des catholiques sur le territoire, se stabilise autour des 40%, avec une modification minime par rapport à 2005. Ceci face au fait que, dans la même période, la dynamique démographique a été inférieure de quelques dizaines de points à celle du nombre de catholiques. En référence à toute la période de 2005-2015, les catholiques baptisés en Océanie croissent moins que la population (respectivement 15,9% et 18,2%), pendant que le contraire se vérifie dans les continents américains (11,7% contre 9,9%) et asiatiques (20,0% contre 9,6%). Le continent africain reste sans aucun doute celui de la plus grande croissance : le nombre de baptisés (pratiquement près de 215 millions en 2014), augmente à un rythme équivalent à plus du double de celui des pays asiatiques (presque 41%) et bien supérieur à la croissance de la population dans le même intervalle de temps (23%).
Donc, au delà des différentes dynamiques démographiques, l’évidente croissance du poids du continent africain se confirme (dont les fidèles baptisés montent de 13,8% à presque 17% de la population mondiale), et au contraire l’arrêt net de celui de l’Europe, pour lequel le pourcentage sur le total de la planète est descendu du 25,2% de 2005 à 22,6% de 2014. Même si on signale qu’il se vérifie une légère flexion en 2014, l’Amérique reste le continent contenant quasiment la moitié des catholiques baptisés.
Enfin, avec une croissance modérée, l’incidence dans le monde du continent asiatique apparaît, avec un poids de plus de 60% de la population mondiale, il se maintient autour de 11% des catholiques de la planète en 2014. L’incidence des baptisés en Océanie reste stable, même si son poids ne rejoint pas le 0,8% de la population catholique mondiale.

Les grandes tendances
Au bout de l’analyse quantitative, conduite globalement et par grande zones géographiques aussi bien en termes de volume que de variations, on peut tenter quelques conclusions de grandes synthèses sur les phénomènes les plus évidents et sur les tendances en cours.
Le première observation est qu’une grande partie des phénomènes analysés, on peut noter une certaine dichotomie entre les dynamiques des continents émergeant, Afrique et Asie, et celle de l’Europe qui est, progressivement, de perdre la primeur comme modèle de référence. Ceci ne surprend pas, au contraire il apparaît quasiment évident que le développement de l’Église dans le monde ne puisse pas faire abstraction de celles qui sont les grandes tendances de fond du développement planétaire, surtout sous les aspects démographiques. C’est pour cela que l’Europe se confirme comme le continent le plus statique, freiné par un net vieillissement de la population et un taux de natalité bas. L’Amérique se pose dans une position intermédiaire, mais si l’analyse avait été conduite en distinguant entre l’Amérique du Nord et l’Amérique latine, probablement il serait ressorti des variations aptes à faire assimiler, au moins partiellement, la première à l’Europe et la seconde à L’Asie et l’Afrique. L’Océanie constitue une réalité elle-même indépendante, ne serait-ce que par le poids démographique plutôt plus limité.
Pendant la période 2005-2014, le nombre de prêtres a globalement augmenté, même s’il faut distinguer entre l’augmentation significative des prêtres diocésains et la flexion marquée des prêtres-religieux. Les pertes en Europe s’envolent, en grande partie compensées par la vive dynamique de l’Afrique et de l’Asie pour ce qui concerne les prêtres diocésains. L’Amérique présente, pendant la période, une croissance de 1,6% : les 4 000 religieux sont compensés par presque 6 000 diocésains.
La charge pastorale moyenne au niveau mondial, exprimé par le nombre de catholiques par prêtre, est nettement en croissance et se présente plus élevée en Afrique et en Amérique, pendant que en Europe il est plutôt plus limité. Il est plausible que la situation se modifiera dans les prochaines années : les prêtres européens sont plus âgés et affaiblis par un taux de renouvellement bas, alors que le continent africain et en Asie les candidats au sacerdoce sont en nette croissance.
Le phénomène relativement récent de la forte expansion des diacres permanents est de grande importance. La vive dynamique mise en évidence par ces opérateurs n’est certainement pas reconductible à des motivations temporaires et contingentes, mais elles semblent exprimer des choix nouveaux et différents dans l’explication de l’activité de diffusion de la foi. En fait, on peut noter que l’augmentation des diacres s’est, généralement, vérifiée en Europe et en Amérique, continents moins brillants pour ce qui concerne le développement d’autres catégories d’opérateurs pastoraux.
Les candidats au sacerdoce présentent globalement une tendance positive, cependant même dans ces cas quelques motifs de préoccupation viennent de l’Europe et l’Amérique, où dans les dernières années le déclin apparaît évident. Inversement, l’Afrique et l’Asie démontrent une grande vitalité.

Extrait Zenit, Hugues de Warren
 Article complet  :
https://fr.zenit.org/articles/progression-du-nombre-des-catholiques-dans-le-monde-141/