Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse catholique d'Auriol
Menu

Carême : un temps pour vaincre sa propre indifférence

Carême : un temps pour vaincre sa propre indifférence

ROME, 17 février 2015

Tweet du Pape de la veille du Mercredi des cendres :

« Durant le Carême, trouvons des moyens concrets de vaincre notre indifférence. »

Le « défi de la mondialisation de l’indifférence » 

Le thème principal de son Message de carême de cette année, intitulé «Tenez ferme» (Jc 5, 8).

« Il arrive que, quand nous allons bien et nous prenons nos aises, nous oublions sûrement de penser aux autres, nous ne nous intéressons plus à leurs problèmes, à leurs souffrances et aux injustices qu’ils subissent… Cette attitude égoïste, d’indifférence, a pris aujourd’hui une dimension mondiale, au point que nous pouvons parler d’une mondialisation de l’indifférence », écrit le pape.

Il exhorte à « affronter ce malaise » en écoutant lors du Carême « le cri des prophètes qui haussent la voix et qui nous réveillent » : « Pour dépasser l’indifférence et nos prétentions de toute-puissance, je voudrais demander à tous de vivre ce temps de Carême comme un parcours de formation du cœur... Avoir un cœur miséricordieux ne veut pas dire avoir un cœur faible. Celui qui veut être miséricordieux a besoin d’un cœur fort, solide, fermé au tentateur, mais ouvert à Dieu. Un cœur qui se laisse pénétrer par l’Esprit et porter sur les voies de l’amour qui conduisent à nos frères et à nos sœurs. Au fond, un cœur pauvre, qui connaisse en fait ses propres pauvretés et qui se dépense pour l’autre. »